La plume du bitume

La plume du bitume

Comme une lune, comme la plume du bitume

On s’en ira vers la dune fuir le vent et l’écume

Laisse moi te décrire la vue laisse moi t’écrire la vie

Le stylo planté dans le vécu

Des armes et du béton voila ce que l’on vit

Alors qu’on devrait plutôt dessiner des moutons

Il parait qu’ils sont des millions les pieds pris dans le béton

Il parait qu’ils sont mille et cent les mains dans le ciment

Dans le noir de mon encre, je trempe la plume du bitume

Comme à l’accoutumée

Je suis dissipé comme un cancre et j’écris notre histoire commune derrière la dune

Avec une plume celle du bitume

Ta sueur ma moiteur dans la chaleur de la ville

De sauvages odeurs des baisers d’ascenseurs

Rythment nos journées nos journées de lenteur

A quoi ça sert de vivre à 100 à l’heure ?

Les enfants de la campagne venez  tous avec moi

Apprenez à vivre à 14 sur un banc

Y’a toujours eu de la place pour celui ou celle qui veut survivre

mais faut pas s’étonner si on après on a le cœur en blanc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *