Aveugle de ce monde

Aveugle de ce monde

Je te dessine au crayon

Mais pour avoir cette vision là

Je te devine plus que je ne te vois

Je colorie sans cesse en bleu ce plafond qui baisse

En jaune un rayon qui nous transperce

Je suis aveugle ce monde

Qui me brule les yeux à la longue

Je préfère le réinventer

En chaussant mes lunettes

Et revoir la longueur, la hauteur, les couleurs

Quand je suis fatigué

De ce dessin glacé

J’efface tout d’un coup, d’un trait

Et je rouvre les yeux

Sur la beauté des lieux

Convaincu que c’est un rêve en mieux

Je ne vois plus rien

C’est en noir et blanc

J’ai perdu le sens des couleurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *